Créer un site internet

Partage: Viols sur mineurs: l'application Tinder dans le viseur des autorités britanniques.

cmgroup Par Le 12/02/2019 à 13:08 0

Dans Actualités

En Grande-Bretagne, des enquêtes liées à des viols sur mineurs s'intéressent au bon respect des restrictions d'âge des applications de rencontres.

Partage: Viols sur mineurs: l'application Tinder dans le viseur des autorités britanniques.

En Grande-Bretagne, des enquêtes liées à des viols sur mineurs s'intéressent au bon respect des restrictions d'âge des applications de rencontres. 

Les applications de rencontres sont-elles suffisamment vigilantes sur l'âge des utilisateurs? La police anglaise enquête sur des affaires de viol et de violences sexuelles sur des mineurs, concernant des personnes rencontrées sur les plateformes Tinder et Grindr, rapporte l’hebdomadaire anglais The Sunday Times. Le cabinet du secrétaire d’état chargé du Numérique, Jeremy Wright, planche sur le sujet.

"Je vais écrire à ces entreprises pour leur demander quelles mesures sont mises en place pour protéger les enfants et pour vérifier leur âge. Si je ne suis pas satisfait de leurs réponses, je me réserve le droit de prendre certaines mesures", détaille Jeremy Wright.

Au moins trente affaires de viol sur mineurs sont connues des autorités britanniques. Et soixante cas de violences (manipulation, enlèvement, agression…), toujours sur mineurs. Tinder et Grindr sont pointés du doigt car ces services ont permis de mettre en contact les violeurs et leurs victimes. Faciliter les rencontres entre deux personnes est le but de ces applications de dating en ligne. Mais elles sont interdites aux mineurs, comme précisent leurs conditions d’utilisation (GrindrTinder).

Quels outils pour contrôler l'âge des utilisateurs? 

"Tout récit d'abus sexuel ou autre comportement illégal nous préoccupe et constitue une violation de nos conditions d'utilisation", a réagi un porte-parole de Grindr auprès du Sunday Times. "Notre équipe travaille constamment à l'amélioration de nos outils de dépistage numériques et humains afin de prévenir et d'éliminer l'utilisation inappropriée de notre application par les mineurs."

De son côté, Tinder précise que l'entreprise examine aussi les profils suspects et les signalements des utilisateurs, manuellement et avec des algorithmes. Par ailleurs, la plateforme indique être susceptible de bloquer les adresses électroniques et les numéros de téléphone associés aux utilisateurs mineurs qui tentent de contourner les restrictions d'âge. 

"Nous évaluons et perfectionnons constamment nos outils pour prévenir l'accès des mineurs et nous collaborerons toujours avec les organismes d'application de la loi, dans la mesure du possible, pour protéger nos utilisateurs", détaille un porte-parole de l'application. "Nous ne voulons pas de mineurs sur Tinder. Point final." Reste à savoir quelle sera leur responsabilité dans ces affaires si les victimes portent plainte. 

[SOURCE]

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam